Un examen du service dautobus recommande la réduction de la distance de

first_img L’examen de M. Sabean a duré huit mois et a inclus les commentaires de 569 organismes et membres individuels du public. Les conseils scolaires en Nouvelle-Écosse transportent chaque jour environ 94 000 élèves, ou 63 pour cent de tous les élèves, dans environ 1 200 autobus. L’année dernière, les conseils scolaires ont dépensé environ 50 millions de dollars ou six pour cent des budgets sur le transport des élèves. Le rapport peut être consulté au www.ednet.ns.ca/events/walkingdistance. Les membres du public peuvent partager leurs commentaires sur le rapport par courriel ou par la poste à l’adresse suivante : Ministère de l’Éducation, Direction des politiques, C. P. 578, Halifax (N.-É.) B3J 2S9. Les soumissions seront acceptées jusqu’au 21 mars. Les conseils scolaires conservent l’autorité en vertu des règlements d’offrir un service d’autobus lorsque des conditions dangereuses le justifient. Limite du temps maximal passé dans un autobus scolaire par les jeunes enfants. Les jeunes enfants ne doivent pas être ramassés avant 7 h et déposés après 17 h. Chaque conseil scolaire embauche un technicien spécialisé en matière d’établissement des routes. Une formule de financement basée sur le nombre total d’inscriptions, le nombre d’élèves transportés et d’autres critères. Un examen provincial du service d’autobus scolaire recommande la réduction de la distance maximale sur laquelle les élèves doivent marcher avant de pouvoir être admissible au service d’autobus. L’examen, le premier examen du service d’autobus scolaire depuis plus de dix ans, contient 14 recommandations. « Je suis heureuse d’avoir ce rapport en main, » a dit Karen Casey, ministre de l’Éducation. « La priorité de cet examen est d’assurer que les élèves marchent sur des distances raisonnables pour se rendre à l’école, et ce, dans des conditions sécuritaires. » « J’examinerai attentivement les recommandations et j’y répondrai au printemps, » dit-elle. Mme Casey affirme que le personnel du ministère, en consultation avec les conseils scolaires, prendront le temps d’évaluer les implications financières et opérationnelles des recommandations du rapport. Par conséquent, aucun changement ne sera apporté aux règlements sur le transport des élèves avant septembre 2009. L’examen, effectué par le consultant Chester Sabean, a analysé les règlements en vertu de la Loi sur l’éducation, ainsi que les politiques des conseils scolaires sur le transport en autobus, y compris la distance maximale sur laquelle les élèves doivent marcher avant d’être admissible au service d’autobus scolaire. Dans son rapport, M. Sabean recommande la réduction de la distance maximale de marche en vertu de la Loi sur l’éducation de 3,6 kilomètres à 1,6 kilomètre pour les élèves du primaire, et à trois kilomètres pour les élèves du secondaire. Ces deux distances reflètent les pratiques dans les autres provinces. « Dans ce rapport, je voulais assurer un équilibre qui reconnaît la valeur de l’activité physique quotidienne pour les jeunes, tout en assurant la sécurité des élèves, » a dit M. Sabean. Les recommandations incluent également :last_img read more